Dec 212015
 

“Il faut 2 équipes pour faire un match”
La rencontre de ce soir voyait une équipe adverse composée de 5 joueurs seulement.
L’entame de la rencontre montrait, de part et d’autre, un jeu trop précipité ponctué par de nombreux “ratés” : 4 – 3 après 3’ et 6 – 10 après 6’ de jeu (si on pouvait parler de “jeu”). Ce qui était prévisible arriva : nos adversaires étaient fatigués, ce dont les Collégiens profitèrent pour porter le score à 6 – 25 à la fin du 1er QT.
Le 2ème QT : est-ce la frustration couplée à la fatigue ? nos adversaires commettent de nombreuses fautes “vicieuses” mettant en péril l’intégrité physique de nos jeunes joueurs, ce qui les perturbe : 14 – 27 après 2’40”. La rencontre est décevante, puis une étincelle, et la réussite aux shoots revient : 17 – 33, pour se clôturer à 23 –36 à la mi-temps.
Le 3ème QT est mis à profit pour tenter d’appliquer l’un ou l’autre système de jeu : il y a encore du travail en perspective. Est-ce l’assurance de gagner le match qui provoque un manque de motivation évident ? Au contraire des matchs précédents, les possibilités de shoots sont nombreuses, peut-être trop nombreuses, d’où cette absence de concentration. De 27 – 44 après 5’, la marque passe à 31 – 44 à la fin de ce 3ème QT.
Le 4ème QT démarre “au petit trot”, l’écart se creuse. Les adversaires ont peine à dissimuler leur fatigue : 31 – 52 après 4’ de jeu. De belles contre-attaques portent le score à 31 – 58. Le découragement de l’équipe adverse permet de fixer le résultat final à 41 – 66.
J’ai longtemps hésité : devais-je établir ou non un compte rendu ? Ce match n’a pas été une propagande pour le Basket. A la décharge de nos joueurs, ils n’ont pas dû forcer outre mesure contre une équipe de 5 joueurs qui devait, à un moment ou l’autre, succomber physiquement. Toutefois, quelles que soient les circonstances, il faut les mettre à profit pour peaufiner les systèmes de jeu élaborés par le coach, pour se discipliner, c’est-à-dire se comporter en vrai joueur de Basket, par respect pour celui-ci. L’équipe est encore jeune, fougueuse et impétueuse. Elle a encore beaucoup à apprendre. Cette première partie de saison a répondu aux espoirs raisonnables que l’on pouvait avoir, et laisse entrevoir une seconde partie de saison aussi bonne, si pas meilleure.
Au nom de tous ceux qui vous ont suivis, je remercie les joueurs et coach pour toutes les émotions que vous nous avez transmises, et vous souhaite de merveilleuses et belles fêtes de fin d’année. L’année prochaine vous verra encore plus forts, à condition de rester vous-même et de pratiquer votre sport dans le meilleur esprit et avec la meilleure volonté de bien faire.
R.L.

print