Apr 262016
 

RBC VISE C : 6 victoires 37 points
COLLEGE SAINT-LOUIS D : 15 victoires 55 points

Dernière rencontre de ce défunt championnat, cela n’aurait dû être qu’une simple formalité : ce ne fût pas du tout le cas !

Début de rencontre plus que confus : lenteur dans tous les mouvements, shoots manqués : 6 – 0 après 4’37” !
1er panier marqué après 5’46” ! 8 – 2, 13- 4 après 6’27”, 17 – 7 à la fin de ce 1er QT ! Que dire de plus ?

2ème QT : métamorphose, le 1er panier est venu après 50” ! 21 – 11 après 3’. La réussite semble sourire aux Collégiens : 21 – 16, 21 – 18. De plus la défense s’est quelque peu resserrée, ce qui a provoqué de nombreuses maladresses de la part de nos adversaires, puis, baisse de régime avec trop de dribbles : 26 – 22 après 8’ et 28 – 22 à la mi-temps. On aurait pu être dispensé du show de certain (s) joueur (s) !

Le 3ème QT voit d’entrée une équipe composée de 4 “anciens” et d’un jeune distributeur. Malgré une bonne volonté manifeste de bien faire, on ne parvient pas à concrétiser : 34 – 24 après 2’25”. De 34 – 24 après 5’, le score passe à 34 – 27 suite à un magnifique “3 points”, et à 36 – 29 à 1’45 du terme de ce QT, moment choisi par l’un de nos joueurs pour recevoir une technique. Le “banc” aurait pu s’abstenir “d’applaudir” la décision arbitrale.
Ce QT se terminera sur le score de 39 – 29.

4ème QT : la rencontre s’emballe : 39 – 35, 39 – 37, 43 – 37, 45 – 37, 45 – 39, 45- 42 à 2’51 de la fin de ce QT.
45 – 45 à 2’ de la fin : 2 lancers francs pour nos joueurs : tous les deux concrétisés : 45 – 47 !
47 – 47 à 1’02”, 47 – 50 à 21” du terme : chaud ! chaud ! chaud ! Faute “volontaire/nécessaire” d’un adversaire : 2 lancers francs réussis : 47 – 52; nouvelle faute “nécessaire” qui donne 2 lancers francs à nouveau réussis qui fixent le résultat final à 47 – 54 !

Belle victoire à “l’arraché” qui fut pourtant longtemps inespérée !

Quelles conclusions ou vision des choses peut-on apporter sur l’ensemble de la saison écoulée, tout en sachant que les évènements peuvent être perçus différemment suivant de multiples paramètres ?

Au niveau de l’équipe :
– composée de joueurs qui ne se connaissaient pas ou très peu alors
– difficulté à réunir toute l’équipe durant tout le championnat, d’où perte d’automatismes
– globalement, un manque de soutien aux coéquipiers qui ne sont pas toujours performants, ce qui peut arriver à tout le monde
– quelques belles promesses au niveau des plus jeunes qui ne doivent pas oublier qu’un travail continu et assidu est plus que nécessaire pour
améliorer et conserver ses acquits
– quel que soit l’adversaire, un match n’est jamais perdu d’avance ! La volonté de bien faire peut soulever des montagnes !

Au niveau des joueurs :
– ne jamais oublier qu’une équipe sur le terrain se compose de 5 joueurs ! Si quelques “exploits” individuels peuvent apporter un peu de “fun” à une
rencontre, un bloc soudé arrivera mieux à vaincre l’adversaire
– un comportement non adéquat peut avoir un effet négatif sur l’équipe, sans parler de l’arbitrage qui pourrait nous être plus défavorable !
– écouter son coach plutôt que de faire son “petit commentaire personnel” !
– encourager ses partenaires
– un joueur remplacé ne doit pas se sentir floué, frustré : les raisons peuvent être multiples mais en tout état de cause, ce joueur doit se ressourcer,
se poser les bonnes questions du pourquoi ? et analyser le déroulement de la rencontre afin de performer lorsqu’il rentrera sur le terrain !

Au niveau du coach :
– tâche oh! combien difficile : contenter tout le monde est pratiquement impossible : tant les parents, les accompagnants, les spectateurs et les
joueurs peuvent tous avoir des avis différents sur la manière de diriger une équipe.
En ce qui concerne mes comptes-rendus, eux aussi auraient pu être totalement différents si j’avais perçu les choses en tant qu’ancien joueur :
j’aurai certainement choqué ou heurté certains joueurs, parents, accompagnants ou supporters !
– répéter toujours la même chose l’empêche de faire évoluer son équipe, c’est donc aux joueurs de faire l’effort nécessaire.

En tout état de cause, il faut rester positif. S’amuser en améliorant ses performances reste un but en soi et peut être un outil pour la vie.
R.L.

print