Apr 282014
 

C’était un samedi un peu particulier.

Nous jouions notre dernier match de championnat et l’ambiance était inhabituelle. Beaucoup plus de monde, un nombre de vareuses rouges particulièrement élevé, une personne qui faisait les entrées,… soit, comme si nous nous trompions de lieu de rencontre !

En nos rangs, quelques joueurs un peu désemparés, malgré le niveau élevé des rencontres disputées dans leur glorieux passé et d’autres qui mettaient beaucoup de temps à se rendre compte que la partie venait de commencer.

Tilff prenait les commandes et notre banc complet se dévoilait à l’image des acteurs rouges et blancs qui avaient débuté la partie, tantôt nerveux, distraits ou encore au réflexe peu aiguisé. C’est ainsi que 2 points étaient oubliés à la table de marque, en notre défaveur, sans s’en être inquiété suffisamment vite pour pouvoir réagir.

Soyons « Bons Princes », mais oufti, on a failli l’payer cher.

Petit à petit, nous revenions à la réalité : seul le vainqueur de cette rencontre était assuré de monter dans la division supérieure. De plus, à 46 balais de moyenne d’âge, personne ne voyait d’un bon œil le fait de devoir jouer une rencontre de barrage entre les deuxièmes classés !

Nous faisions ça pour offrir la place en P2 aux jeunes de notre formation sportive et ils étaient bien décidés à nous épauler pour le réaliser.

Tous rassemblés autour du drapeau à nos couleurs, ils allaient faire véritablement vivre l’enfer à nos adversaires.

Le time est atteint par des joueurs enfin sortis de leur torpeur et sur un score qui ne nous ressemble guère : 32-27

Nous avons effectivement l’habitude de marquer 2 points de plus que l’adversaire plutôt que de mettre notre corps à rude épreuve pour en encaisser 2 de moins 😉

Oh, hé les jeunes, faut pas toujours copier papa, hein !

Dans une prise de pouvoir si attendue, nous parvenons enfin à prendre l’avance au score.

L’ambiance de la salle redouble d’intensité avec un score basculant pour les uns puis pour les autres.

Les lancer-francs vont prendre une importance capitale.

Les supporters massés derrière la ligne de fond pour distraire au mieux l’adversaire, avec réplique identique et bien compréhensible des rangs adverses.

Mais à ce petit jeu, Tilff ne savait pas quelle amplification de concentration cela donnait à notre Marc Demou qui se faisait un plaisir de les aligner, dans une ambiance de fin de rencontre qu’il est facile d’imaginer. Pour ceux qui étaient là, ils doivent savoir qu’il faut autre chose qu’une poupée gonflable que l’on agite sous le panneau, pour détourner le regard de notre Marcus.

Redoublant d’attention dans les positions défensives (po une feye !), la détermination des Old Stars permettait de préserver cet avantage précieux de 2 points pour emporter la mise et hisser le club en 2ème provinciale.

Coup de sifflet final et le délire absolu où le mélange « jeunes supporters et successeurs, vieux fous heureux comme des jeunes qui emportent un premier titre, épouses interloquées et champagne » donnait au plancher de la salle de Tilff, une couleur particulière que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

Porté tout en haut de l’anneau par mes coéquipiers, j’étais un président comblé et muni d’une paire de ciseaux pour emporter le précieux souvenir de ces moments privilégiés.

 

Saint Louis a montré une véritable âme et c’est à tous ceux qui sont venus nous soutenir que nous le devons : vous êtes FORMIDABLES !

print