Apr 262016
 

RBC VISE C : 6 victoires 37 points
COLLEGE SAINT-LOUIS D : 15 victoires 55 points

Dernière rencontre de ce défunt championnat, cela n’aurait dû être qu’une simple formalité : ce ne fût pas du tout le cas !

Début de rencontre plus que confus : lenteur dans tous les mouvements, shoots manqués : 6 – 0 après 4’37” !
1er panier marqué après 5’46” ! 8 – 2, 13- 4 après 6’27”, 17 – 7 à la fin de ce 1er QT ! Que dire de plus ?

2ème QT : métamorphose, le 1er panier est venu après 50” ! 21 – 11 après 3’. La réussite semble sourire aux Collégiens : 21 – 16, 21 – 18. De plus la défense s’est quelque peu resserrée, ce qui a provoqué de nombreuses maladresses de la part de nos adversaires, puis, baisse de régime avec trop de dribbles : 26 – 22 après 8’ et 28 – 22 à la mi-temps. On aurait pu être dispensé du show de certain (s) joueur (s) !

Le 3ème QT voit d’entrée une équipe composée de 4 “anciens” et d’un jeune distributeur. Malgré une bonne volonté manifeste de bien faire, on ne parvient pas à concrétiser : 34 – 24 après 2’25”. De 34 – 24 après 5’, le score passe à 34 – 27 suite à un magnifique “3 points”, et à 36 – 29 à 1’45 du terme de ce QT, moment choisi par l’un de nos joueurs pour recevoir une technique. Le “banc” aurait pu s’abstenir “d’applaudir” la décision arbitrale.
Ce QT se terminera sur le score de 39 – 29.

4ème QT : la rencontre s’emballe : 39 – 35, 39 – 37, 43 – 37, 45 – 37, 45 – 39, 45- 42 à 2’51 de la fin de ce QT.
45 – 45 à 2’ de la fin : 2 lancers francs pour nos joueurs : tous les deux concrétisés : 45 – 47 !
47 – 47 à 1’02”, 47 – 50 à 21” du terme : chaud ! chaud ! chaud ! Faute “volontaire/nécessaire” d’un adversaire : 2 lancers francs réussis : 47 – 52; nouvelle faute “nécessaire” qui donne 2 lancers francs à nouveau réussis qui fixent le résultat final à 47 – 54 !

Belle victoire à “l’arraché” qui fut pourtant longtemps inespérée !

Quelles conclusions ou vision des choses peut-on apporter sur l’ensemble de la saison écoulée, tout en sachant que les évènements peuvent être perçus différemment suivant de multiples paramètres ?

Au niveau de l’équipe :
– composée de joueurs qui ne se connaissaient pas ou très peu alors
– difficulté à réunir toute l’équipe durant tout le championnat, d’où perte d’automatismes
– globalement, un manque de soutien aux coéquipiers qui ne sont pas toujours performants, ce qui peut arriver à tout le monde
– quelques belles promesses au niveau des plus jeunes qui ne doivent pas oublier qu’un travail continu et assidu est plus que nécessaire pour
améliorer et conserver ses acquits
– quel que soit l’adversaire, un match n’est jamais perdu d’avance ! La volonté de bien faire peut soulever des montagnes !

Au niveau des joueurs :
– ne jamais oublier qu’une équipe sur le terrain se compose de 5 joueurs ! Si quelques “exploits” individuels peuvent apporter un peu de “fun” à une
rencontre, un bloc soudé arrivera mieux à vaincre l’adversaire
– un comportement non adéquat peut avoir un effet négatif sur l’équipe, sans parler de l’arbitrage qui pourrait nous être plus défavorable !
– écouter son coach plutôt que de faire son “petit commentaire personnel” !
– encourager ses partenaires
– un joueur remplacé ne doit pas se sentir floué, frustré : les raisons peuvent être multiples mais en tout état de cause, ce joueur doit se ressourcer,
se poser les bonnes questions du pourquoi ? et analyser le déroulement de la rencontre afin de performer lorsqu’il rentrera sur le terrain !

Au niveau du coach :
– tâche oh! combien difficile : contenter tout le monde est pratiquement impossible : tant les parents, les accompagnants, les spectateurs et les
joueurs peuvent tous avoir des avis différents sur la manière de diriger une équipe.
En ce qui concerne mes comptes-rendus, eux aussi auraient pu être totalement différents si j’avais perçu les choses en tant qu’ancien joueur :
j’aurai certainement choqué ou heurté certains joueurs, parents, accompagnants ou supporters !
– répéter toujours la même chose l’empêche de faire évoluer son équipe, c’est donc aux joueurs de faire l’effort nécessaire.

En tout état de cause, il faut rester positif. S’amuser en améliorant ses performances reste un but en soi et peut être un outil pour la vie.
R.L.

Mar 252016
 

Le 3ème du classement avec 5 défaites reçoit le 6ème avec 8 défaites.

Une première appréciation montre des adversaires au physique relativement imposant. Bon début des Collégiens avec un 0-2 prometteur mais suivi de 3 paniers faciles manqués ! Après 4’, l’équipe adverse prend le commandement : 9 – 2 . Les maux récurrents ressurgissent : pertes de balles, mauvaises passes, précipitation : 12 – 4 après 6’15”. Fort heureusement, de part et d’autre, un manque de réussite, ou de la maladresse, laisse le score évoluer lentement : 14 – 6 après 9’27” et 17 – 6 à la fin du 1er QT.

Le 2ème QT voit une certaine volonté de “bien faire” : de 22 – 10 après 3’, on arrive à 22 – 13 après 4’15”, moment choisi par le coach adverse pour faire rentrer ses deux grands gabarits, lesquels vont causer à nos Collégiens des difficultés au niveau des rebonds, tant offensifs que défensifs. Heureusement, cette double présence a été de courte durée; 24 – 13 après 7’15”. Un faute technique a donné lieu à un lancer-franc, malheureusement non réussi. Nos joueurs en veulent : 24 – 20, 26 – 20 à 1’15 du terme de ce QT. Puis 4 paniers faciles ratés ! La mi-temps se termine sur le score de 28 – 22. Que d’inconstance et/ou de naïveté dans notre équipe !

L’entame du 3ème QT montre un jeu vif qui permet aux Collégiens de remonter au score : 28 – 26 , puis 33 – 26 après 3’ suivis de multiples ratés, et malgré cela : 33 – 30. Et les ratés continuent de plus belle : on aurait dû mener au score depuis “belle lurette”! A 2” de la fin de ce QT , un panier dit “incroyable” d’un joueur adverse fixe le score à 43 – 32. Comment a-t-il pu shooter à son aise à 2” de la fin ? Mais qu’est-ce que nos joueurs ont dans la tête, on peut se le demander ! Telle fût la réflexion d’un(e) des rares supporters.

4ème QT : 45 – 39 . Une défense plus mobile embarrasse les adversaires. Dommage pour la finition en zone offensive. 49- 39 après 5’40”. Certains joueurs font preuve d’une nonchalance dont on se passerait bien ! Le final est décousu, l’un ou l’autre joueur allant de leur petit “solo” qui n’a strictement rien apporté ! Score final : 58 – 43. L’écart ne reflète pas ce match de faible facture, chacune des deux équipes pouvant revendiquer la victoire.

R.L.

Mar 062016
 
Cette rencontre ne devait être qu’une “formalité” : une seule victoire pour nos adversaires !

A notre grand étonnement, le Rebond Neuvillois exerçait un “press” qui perturbait quelque peu nos joueurs : pertes de balles, précipitation stérile : 6 – 2 après 3’ de jeu. Et les ratés continuent de plus belle, aucun jeu structuré, chacun pensant gagner la rencontre à lui seul ! 6 – 4 après 4’ de jeu !
1ers remplacements : il était temps ! Aucune amélioration notoire : les adversaires dévalaient dans notre “défense” plus que perméable ! Jeu confus, concours de tirs . . . . . ratés! Pour la énième fois : le basket se joue à 5 ! 7 – 4 après 6’ . On a l’impression d’assister à un match de rue. Les supporters doivent avoir une dose de courage pour digérer un tel jeu : 9 – 7 après 8’ ! Il y a cependant une bonne volonté de bien faire, mais sans plus. La maladresse continue. Fort heureusement, les 5 fautes de l’équipe adverse couplées à une belle réussite aux lancers francs nous permettent ENFIN de mener au score : 14 – 15 à la fin du 1er QT.

Le 2ème QT débute par un festival de shoots manqués ; on se croirait sur la Foire. Pourtant, il y a du rythme mais mal dosé : mauvaises passes, pertes de balles, les remplaçants, QUELS QU’ILS SOIENT, n’apportent pas ce que l’on est en droit d’espérer d’eux ! La mi-temps se terminant sur le score de 26 – 28.
Et dire qu’un droit d’entrée nous a été réclamé pour voir cela !

Le 3ème QT voit nos Collégiens retrouver une certaine envie de produire du beau jeu : 31 – 34 après 3’. Ce ne fut que de courte durée : quelle pagaille ! 45 – 39 au terme de ce 3ème QT. En face, il y avait des joueurs avec peu de moyens, mais qui “en voulaient” !

4ème QT : 46 – 46 après 2’30. Petit clin d’oeil au Président : Thomas a réalisé un 7 sur 8 aux lancers-francs !
Enfin, nos joueurs se défoncent : contre-attaques, réussites aux shoots à 3 points, pénétrations dans la raquette qui donnent lieu à des coups-francs convertis. Enfin un peu d’animation positive. Quand ils en ont vraiment l’envie, nos joueurs peuvent être redoutables ! Score final : 53 – 62 ! Mais on a eu “chaud” !

Que conclure : je laisse le soin à chaque joueur de faire son “mea culpa” et de tirer les conclusions qui s’imposent.

R.L.
Feb 102016
 

Le début de cette rencontre commence bien mal : un shoot et un lay-up ratés : 2 – 0 après 1’20” et à 3 – 4 une coupure générale du courant qui durera plus ou moins 5’ ! La reprise du jeu montre des adversaires qui tentent d’imposer leur puissance physique, fort heureusement avec maladresse : 11 – 16 après 7’25”. Le 1er QT se termine bien gentiment à 11 – 21.

2ème QT : jeu sans caractère, laxisme en fond de raquette, d’où sanction immédiate : 17 – 23 après 3’ ! On a l’impression de voir du “street basket”, sans plus : 19 – 24 après 6’30”. Le sentiment de frustration s’installe chez les adversaires avec des fautes à la limite de la dangerosité. La mi-temps aboutit à un score de 21 – 30.

Le 3ème QT voit une belle réussite des adversaires aux shoots : 28 – 30 puis 30 – 31 après 4’30”. La nonchalance des Collégiens permet le retour de l’équipe adverse à 35 – 35, puis 40 – 37. L’inattention, et ce n’est pas la 1ère fois, du retour en défense fait qu’une longue passe donne lieu à un panier trop facile : 48 – 41 à la fin de ce QT.

4ème QT : un seul joueur adverse alimente le marquoir, et personne pour l’en empêcher ! Il n’y a pas d’âme dans l’équipe, pas d’envie ! Il y a de quoi décourager le coach ! Et pourtant, malgré tout cela, il essaye de sortir son équipe de la torpeur. Après 4’ de jeu, la réussite aux “3 points” semble revenir : 52 – 49, puis 56 – 53 à 1’29 du terme. L’espoir revient, mais une grossière erreur défensive (ah! cette défense) doublée d’un stupide “marché” anéantissent cet espoir éphémère. L’adversaire gère bien la situation, le score final étant de 62 – 58.

Bien bas, on est retombé bien bas. Telle sera ma conclusion.

R.L.
Dec 212015
 

“Il faut 2 équipes pour faire un match”
La rencontre de ce soir voyait une équipe adverse composée de 5 joueurs seulement.
L’entame de la rencontre montrait, de part et d’autre, un jeu trop précipité ponctué par de nombreux “ratés” : 4 – 3 après 3’ et 6 – 10 après 6’ de jeu (si on pouvait parler de “jeu”). Ce qui était prévisible arriva : nos adversaires étaient fatigués, ce dont les Collégiens profitèrent pour porter le score à 6 – 25 à la fin du 1er QT.
Le 2ème QT : est-ce la frustration couplée à la fatigue ? nos adversaires commettent de nombreuses fautes “vicieuses” mettant en péril l’intégrité physique de nos jeunes joueurs, ce qui les perturbe : 14 – 27 après 2’40”. La rencontre est décevante, puis une étincelle, et la réussite aux shoots revient : 17 – 33, pour se clôturer à 23 –36 à la mi-temps.
Le 3ème QT est mis à profit pour tenter d’appliquer l’un ou l’autre système de jeu : il y a encore du travail en perspective. Est-ce l’assurance de gagner le match qui provoque un manque de motivation évident ? Au contraire des matchs précédents, les possibilités de shoots sont nombreuses, peut-être trop nombreuses, d’où cette absence de concentration. De 27 – 44 après 5’, la marque passe à 31 – 44 à la fin de ce 3ème QT.
Le 4ème QT démarre “au petit trot”, l’écart se creuse. Les adversaires ont peine à dissimuler leur fatigue : 31 – 52 après 4’ de jeu. De belles contre-attaques portent le score à 31 – 58. Le découragement de l’équipe adverse permet de fixer le résultat final à 41 – 66.
J’ai longtemps hésité : devais-je établir ou non un compte rendu ? Ce match n’a pas été une propagande pour le Basket. A la décharge de nos joueurs, ils n’ont pas dû forcer outre mesure contre une équipe de 5 joueurs qui devait, à un moment ou l’autre, succomber physiquement. Toutefois, quelles que soient les circonstances, il faut les mettre à profit pour peaufiner les systèmes de jeu élaborés par le coach, pour se discipliner, c’est-à-dire se comporter en vrai joueur de Basket, par respect pour celui-ci. L’équipe est encore jeune, fougueuse et impétueuse. Elle a encore beaucoup à apprendre. Cette première partie de saison a répondu aux espoirs raisonnables que l’on pouvait avoir, et laisse entrevoir une seconde partie de saison aussi bonne, si pas meilleure.
Au nom de tous ceux qui vous ont suivis, je remercie les joueurs et coach pour toutes les émotions que vous nous avez transmises, et vous souhaite de merveilleuses et belles fêtes de fin d’année. L’année prochaine vous verra encore plus forts, à condition de rester vous-même et de pratiquer votre sport dans le meilleur esprit et avec la meilleure volonté de bien faire.
R.L.

Dec 112015
 

Rencontre du 05-12-2015 : HANNUT BC  D  contre  COLLEGE SAINT-LOUIS  D

Début de rencontre fort partagé malgré beaucoup de shoots manqués. Le 1er QT se termine à 16 – 14.

Le 2ème QT voit la réussite de quelques tentatives à 3 points ainsi que quelques contre-attaques qui portent le score de 21 – 21 après 3’ de jeu à 33 – 28 après 7’20”, pour se clôturer à 35 – 30.

L’entame du 3ème QT est quelque peu mitigé : 42 – 39 après 4’21”. Quelques décisions arbitrales sont plus que contestables, avis d’ailleurs partagé par nos adversaires. Puis, à force de caractère, les Collégiens reviennent au score :  52 – 48 à la fin du 3ème QT. Un seul joueur adverse maintenait son équipe, et personne n’a réussi à l’empêcher d’alimenter la marque.

Bonne reprise de nos joueurs : 56 – 59 après 3’20” . Les adversaires semblent émoussés et héritent de 2 fautes techniques, puis d’une faute “antisportive” ce qui donne à nos joueurs l’opportunité de réussir leurs “lancers-francs”. De 63 – 65, le score final est fixé à 64 – 75.

Il est à signaler que le coach titulaire, Nicolas LERHO était absent (et excusé). C’est donc Nathan qui a assumé la direction de l’équipe tout en participant à la victoire de celle-ci. Il a parfaitement rempli son rôle.

De ce match, parfois sans âme, il n’en ressort rien de particulier. On ne retiendra donc que la victoire, sans plus.

R.L.
Dec 042015
 
Quelques statistiques avant cette rencontre :
Saint-Louis : 5 victoires – 5 défaites ; average 62 – 62
Giants Braives B : 5 victoires – 4 défaites ; average 68 – 65
Bien que ce ne soient que des statistiques, on pouvait donc s’attendre à une rencontre “serrée”.
Début de match où le ballon circule bien, mais avec beaucoup d’occasions manquées : 5 – 2 après 3’10”.
La défense est bonne, perturbe le jeu des adversaires relativement plus costauds. Un peu d’inattention amène le score de 13 – 14 à 15 – 14 au terme du 1er quart-temps.
Le début du 2ème quart-temps est quelque peu chaotique. Un jeu peu “orthodoxe” (confus) fait passer le score de 22 – 23 après 2’58” à 25 – 33 après 7” suite à un manque de cohésion, à des mauvaises passes et un jeu TROP précipité : retomberait-on dans nos travers ? Ressaisissement et vivacité nous permettent de maintenir l’écart à 8 points à la fin de ce quart-temps. Score : 29 – 37.
3ème quart-temps : bonne reprise : 33 – 37 , 35 – 41. De nombreuses fautes avec “lancers francs” portent le score à 35 – 47 après 5’. Un jeu brouillon avec des pertes de balle laisse partir nos adversaires à 37 – 57 à 1’23” du terme. Un peu de dynamisme ramène le score à 45 – 58, soit un écart de 13 points.
4ème quart-temps : plutôt que “d’engueuler” ses joueurs, le coach Nicolas LERHO a su trouver les justes mots pour remotiver son équipe : nos “p’tits gars” en veulent : 53 – 60 après 1’25, soit un  8 – 2 bien tassé !
Evolution du score : 60 – 65 , 63 – 65 , 63 – 67 : dernières minutes palpitantes : 65 – 67 , 67 – 67 à 2’24” du terme ! Panique chez les adversaires où leur égo a dû en prendre “un coup”! Ils commettent des fautes qui donnent l’occasion aux collégiens de prendre une avance de 4 points (71 – 67) à 28” de la fin avec la possession du ballon aux adversaires. Un “press” bien contrôlé nous permet de reprendre le ballon. Une dernière faute de l’équipe adverse donne 2 “lancers francs” réussis qui fixent le score final à 73 – 67.
Les statistiques précédant ce match ont été confirmées par une rencontre serrée où l’on a vu un peu de tout tant positif que négatif : bonne circulation du ballon en début de match, pertes de balle et mauvaises passes, manque de cohésion puis ressaisissement avec un final où le coach a su motiver ses troupes pour arriver à une victoire qu’on a cru inespérée à un moment donné.
Le manque de constance de notre équipe est récurrente. Il faudra travailler le mental afin de leur faire prendre conscience de leurs réelles possibilités, et leur signifier qu’un match se gagne et se perd à tous moments.
Petit bémol : attention aux fautes inutiles !
R.L.
Nov 232015
 
Notre jeune équipe a déjà rencontré deux types d’adversaires :
     – des joueurs de 35 ans et plus, mais ayant une expérience acquise dans des divisions supérieures : cela a conduit a bien des défaites, mais a servi à se rendre compte que des passes rapides sont plus productives que trop de dribbles
     – des joueurs de 18 à 25 ans : là, nos joueurs ont pu rivaliser et engranger quelques victoires

Ce 21/11/2015, la rencontre opposait SAINT-LOUIS au RBC VISE C, lequel était composé de joueurs de 22 à 35 ans, ce que l’on peut considérer comme une équipe “intermédiaire” à celles reprises ci-avant. Ce match pouvait donc être considéré comme un petit test qui permettrait de mieux situer la valeur de notre équipe.

Le début du match est quelque peu confus, les adversaires ne se privant pas d’user d’un physique un peu plus costaud avec quelques petits coups de coude qui auraient pu être sanctionnés : 2 – 4  après 2’17”.
Mais nos jeunes loups ne se laissaient pas démonter. Un défense plus agressive (dans le bon sens du terme) amène le score de 11 à 14, puis 15 à 14 pour finir à 17 – 14 à la fin du 1er quart-temps.

L’entame de ce 2ème quart-temps donne lieu à un jeu plus équilibré avec des ratés de part et d’autre : 19 – 15 après 4’09”. Un petit rappel à l’ordre du coach Nicolas LERHO  fait évoluer le score à 26 – 16 après 7’24” et à 30 – 22 à la mi-temps. Les adversaires sont quelques peu énervés, nos joueurs sont plus appliqués.

Le début de ce 3ème quart-temps est acharné! Un bon “press” conjugué avec une réussite élevée au shoot et en “pénétration”. La défense est toujours aussi productive. Afin de contrer les deux grandes tailles des adversaires, l’équipe a pu bénéficier de l’apport d’un joueur de grande taille lui aussi. Cela a permis de “casser” les velléités offensives répétées de nos adversaires, qui se sont quelque peu découragés. A cela s’est ajouté une volonté de “bien faire” de toute l’EQUIPE. Certains joueurs étaient même transcendés et ont accompli des prouesses que l’on aurait pas soupçonnées. Le public était enchanté !
Evolution du score : 36 – 26 après 5’11” de jeu, puis 40 – 26 après 7’33” pour se terminer à 42 – 28 à la fin du 3ème quart-temps.
Qu’est-ce que le coach a pu leur dire pour qu’ils produisent un tel jeu !

4ème quart-temps : vifs en défense, échanges rapides du ballon en attaque, que demander de plus … pour l’instant ? De 53 – 36 après 6’, le score passe à 59 – 42 à 1’21” du terme pour être fixé définitivement à 59 –43.

Que peut-on retenir de cette rencontre ?

– quand on veut, on peut
– que l’on a noté une nette amélioration dans l’unité de l’équipe : on “se trouve” plus aisément
– que, après un shoot manqué, la fixation par au moins un joueur sur le possesseur du ballon a permis d’éviter des contre-attaques qui amènent bien souvent un “panier facile”, … et un certain découragement !
– qu’il a été nécessaire au coach de recadrer l’équipe et le jeu : le respect et l’application de ses consignes ont été plus que bénéfiques
– que la volonté des 9 joueurs a permis au coach de mettre sur le terrain diverses compositions d’équipes sans que celles-ci ne s’en trouvent affaiblies à un moment ou l’autre : cela constitue un atout majeur !

En conclusion, on espère que les joueurs ont pu prendre conscience de leurs possibilités (qu’ils ignorent bien souvent), que l’esprit d’une saine combativité alliée à un bon esprit d’EQUIPE les amèneront à des résultats au-delà de leurs espérances
Le public, ravi de cette prestation, en redemande.
Nov 152015
 

La semaine passée, nos jeunes joueurs se sont défaits d’une équipe du REBOND NEUVILLOIS  66 – 42. Cette équipe était composée de jeunes joueurs aussi.

Ce samedi 14 novembre, ils ont rencontré une équipe recomposée d’anciens joueurs ayant évolués en R2 et P2 : la tâche s’annonçait difficile.

Le début du match fut fort partagé. Malgré de nombreuses pertes de balles, conjuguées à une certaine maladresse des adversaires, le score évoluait de 4 – 3 après 2’12”  à  13 – 19 à 3’ du terme pour se terminer à  18 – 23 à la fin du 1er quart-temps : pertes de balles, shoots trop rapides et oubli du repli défensif peuvent expliquer ce début de match.

Le 2 ème quart-temps voit les adversaires faire circuler le ballon de façon très rapide et intelligente : leur maturité fait plier notre équipe : 24 – 35 à 6’12” du terme, 33 – 42 à 2’30 et 37 – 53 à la mi-temps. Nos joueurs n’ont pas retenu les leçons des matchs antérieurs, à savoir qu’une circulation rapide du ballon vaut mieux que des dribbles qui ne produisent pas grand chose.

Le 3 ème quart-temps voit un “3 points”qui redonne du courage à nos joueurs. Malheureusement, ce ne fut que de courte durée. Nos joueurs semblent oublier qu’une rencontre se gagne d’abord EN DEFENSE. Après un shoot de l’adversaire, au moins UN joueur se doit d’assurer le repli défensif EN FIXANT le possesseur du ballon. Evolution du score : 41 – 60 puis 48 – 62 à 2’10” du terme, pour se terminer à 53 – 69 à la fin de ce quart-temps.

Le 4ème quart-temps voit un jeu d’entrée fort brouillon : 56 – 78 pour passer de 62 – 82 après 5’45” à 65 – 84 après 7’20”. La fin de ce quart a vu nos joueurs réaliser de belles choses qui ont fixé le score final à 72 – 86.

12 joueurs pour une équipe : tout le monde aime et aimerait jouer, de là la difficulté pour le coach de contenter tout le monde et de pouvoir mener l’équipe comme il le voudrait, à savoir en fonction de l’adversaire et de l’état de forme de ses joueurs. Il a pourtant essayé de multiples combinaisons qui n’ont pas pu malheureusement contrer un adversaire “bourré” d’expérience et d’une insolente adresse aux tirs au panier.

Comme déjà signalé antérieurement, surtout NE PAS SE DECOURAGER, continuer à apprendre et encourager ses partenaires.

Oct 252015
 
La semaine passée, la rencontre contre Aywaille a une nouvelle fois montré combien l’expérience
acquise par des “anciens” ainsi que le physique, même un peu trop par moment (serait-ce un sentiment
de frustration vis-à-vis de jeunes “impétueux” qui amènerait à des fautes qui n’ont malheureusement pas
été sanctionnées à leur juste valeur ?), sont des éléments contre lesquels nos jeunes joueurs seront encore
confrontés.
Surtout, il ne faut pas se décourager. Chaque match apporte son lot d’enseignements.
A propos du match contre Haneffe :
C’est contre une équipe qui est 1ère de la série que nos joueurs ont dû batailler. Cette équipe, physique mais
correcte dans l’ensemble, allait vite démontrer qu’elle n’occupait pas cette 1 ère place par hasard.
Le score évoluait très vite : 7 – 2 après 1’16” , 15 – 4 après 2’19” .”Panique à bord” pourrait-on dire, les
adversaires jouent au “chat et à la souris”. Fin du 1er quart : 34 – 6.
Le second 1/4 temps a vu l’équipe adverse abandonner le “press” pour jouer une zone : 43 – 12 après 2’14”.
Une belle réussite à “3points” amène le score à 43 – 21.
L’écart étant fait, il faut féliciter les adversaires qui n’ont pas essayé de “matraquer” notre équipe. Ils ont profité
de l’occasion pour peaufiner tous leurs systèmes de jeu. D’ailleurs, beaucoup d’équipes trop “fortes” feraient
bien de s’inspirer de cette “philosophie”. Fin du 2 ème quart : 59 – 31.
Le 3 ème  1/4 a vu nos joueurs animés d’une intention de “bien faire”. Plus vifs sur le ballon, le jeu s’équilibre.
Les adversaires sont toujours aussi “sympas”, ce qui permet à nos joueurs de mieux s’organiser et de réaliser
une prestation qui ne demanderait que confirmation. Le score passe de 63 – 34 à 75 – 40 pour se terminer à 77 – 44 à la fin de ce  3 ème quart-temps. Nos joueurs ont donc réalisé un 18 – 13 encourageant.
Quatrième 1/4 temps : Haneffe reste une équipe très homogène et correcte vis-à-vis de nos joueurs. Elle décide cependant de rejouer le “press”, ce qui a pour conséquence de faire évoluer le score de 90-56 à 4’44” du terme,  à 101 – 63 à 48” du terme. Deux belles réalisations de nos joueurs fixeront le score définitif à 103 – 68.
Que retenir de cette rencontre ?
– SURTOUT NE PAS SE DECOURAGER, l’âge, le physique et l’expérience des “anciens” étant les principaux facteurs
   de la réussite de nos adversaires.
– ne pas dénigrer ce genre d’adversaire par des réflexions telle que “qu’est-ce qu’ils viennent faire en P4 ?”.
  Peut-être qu’un jour aussi, après une carrière que je souhaite brillante, pour des raisons diverses (physiques,
  professionnelles ou autres …), vous serez amenés à ne plus pouvoir pratiquer votre sport au top.
– de ce type de rencontre, il y a toujours quelque chose à apprendre : profitez-en.
Oct 122015
 

Je me souviens de la réflexion de certains joueurs en début de saison :
“La P4, fastoche”
Rencontrant une équipe dont la moyenne d’âge frôlait les 35 ans, ils avaient
l’occasion de mesurer leurs propos.
Malgré les mises en garde des “anciens”, ils ont pris le match à la légère.
Face à un jeu simple, mais où le ballon circulait vivement, la défense
pataugeait. J’espère que nos joueurs ont pu prendre conscience “qu’une passe
est plus rapide qu’un dribble”, que l’expérience peut compenser l’impétuosité,
la précipitation et même une technique plus élaborée.
Evolution du score au 1er 1/4 temps : après 3’30” : 6 – 5 ; l’oubli (assez récurrent)
de la couverture en défense amène le score de 12 – 7 à 18 – 7 pour terminer à
22 – 10.

Le début du 2 ème 1/4 temps laisse entrevoir une volonté manifeste de bien faire,
mais très vite les joueurs retombent dans leurs travers :mauvaises passes et TROP
de dribbles.
Evolution du score : 31 – 11 à 7’ du terme, 36- 13 et 42 – 15 à 2’15” pour passer à
46 – 19 à la mi-temps.

Le 3 ème 1/4 voit une réussite insolente des adversaires à 3 points. Le moral de nos
joueurs en prend “un coup” : que de lay-up ratés, que de pertes de balles.
De 54 – 19, le score passe à 59 – 25 pour aboutir à la fin de ce 1/4 temps à 61 – 28.
On peut se demander qui sont les “papys”, et cela sans porter un quelconque
jugement.

4ème 1/4 : enfin, on presse un peu plus l’adversaire, cela les perturbe un peu mais
l’expérience a encore prévalu : ils ont mieux géré la possession du ballon tout en le
faisant “voyager” à vive allure.
Score final : 65 – 37.

La perception d’un match de basket peut être multiple :

– en fonction de la position aux abords du terrain
– en fonction du fait que l’on a été un joueur
– en fonction de son statut de parent
– en tant que coach
– en tant qu’entraîneur
– en tant que spectateur
– . . . . .

C’est donc ici en tant que spectateur parmi tant d’autres que je conclurai
que l’on s’est ennuyé.
On a eu une pensée pour le coach qui devait se demander si tout son travail
valait la peine d’être réalisé tant l’impression de jouer à la baballe transparaissait.

J’ose espérer que nos joueurs vont reprendre le dessus, et que la “leçon de basket”
qu’ils ont reçue portera ses fruits.

Robert.